Un garçon humble, qui impose le respect

PORTRAIT Depuis dix ans, Jonas Tavel occupe des postes à responsabilités dans différentes manifestations.Mais il refuse que les projecteurs s’arrêtent sur lui.

Article paru le 22 janvier 2014 dans La Côte. Texte: Fabienne Morand. Photo: Cédric Sandoz. PDF

Si, au début, Jonas Tavel, président de la Cantonale des Jeunesses campagnardes à Colombier, était très réticent à l’idée d’être mis en avant via le concours pour élire la personnalité La Côte 2013, il a fini par accepter. Mais pas par plaisir d’avoir son nom et son visage à la une du journal. «Ça ne me plaît pas, je n’aime pas cela. D’ailleurs, ce qui m’a le plus gêné lors de la Cantonale, c’est d’être reconnu dans la rue. Je ne me rendais pas compte au départ de l’impact médiatique de notre manifestation», souligne-t-il.

Toutefois, il a consenti à ce rôle pour autant qu’on n’oublie pas que la Cantonale c’est d’abord une aventure vécue, et réussie, grâce aux 90 membres du comité et aux milliers de bénévoles. «Le bénévolat doit aller du président à celui qui grille les saucisses. Si quelqu’un est salarié, l’esprit ne sera plus le même», relève Jonas Tavel, qui a fêté ses 28 ans le 5 août, soit un jour après les 19 jours de cette manifestation quinquennale. Et de continuer: «C’était une aventure assez incroyable. D’ailleurs, je remercie tous ceux qui ont participé et m’ont permis de vivre cette expérience. Chacune des 90 personnes doit être saluée.»

Un indépendant discret
«Le rôle de président implique d’être mis en avant. Mais Jonas a toujours fait attention à penser aux autres, il est très humble», souligne Martial Chevalley qui veillait à ce que les 2,8 millions budgétisés ne soient pas dépassés. «Il n’aime pas trop qu’on parle de lui, ce n’est pas ce qu’il recherche à la base», renchérit Jean-François Guex, papa de Jonas et président de la Cantonale des Jeunesses en 1983 à La Chaux.

Humble. Travailler en coulisse. Ne pas oublier les autres. Discret. Qui est ce Jonas Tavel? Derrière son côté zen, son sourire charmeur et ses yeux bruns verts se cache un garçon «qui en veut». Après un apprentissage d’automaticien et quelques années à travailler dans ce domaine, en mai 2010, Jonas Tavel se lance comme indépendant dans l’événementiel. Il a alors 24 ans. L’élément déclencheur: son poste de responsable infrastructures pour le Long’I’Rock. Ce festival de musiques rock/métal qui s’est déroulé dans un champ à Longirod en mai 2010.

Depuis, Jonas Tavel travaille dans les coulisses du Caprices festival pour gérer le stock des boissons, il est régisseur des espaces extérieurs à la Fête de la musique à Lausanne et gère la logistique du Rock Oz’Arènes. Un poste dont il a repris les rênes l’an passé, en parallèle à la Cantonale. Mais avant ces activités, le membre de la Jeunesse de La Chaux a présidé, peu avant ses 19 ans, le Trophée de la Venoge en 2004 et le Giron du pied du Jura en 2009, deux manifestations annuelles dans le milieu des Jeunesses. Finalement, être à la tête d’une Cantonale, où il s’est aussi occupé de trouver les gros sponsors, ainsi que de la communication, n’était qu’une suite logique. Pour diriger une équipe qui s’apprête à accueillir 120 000 visiteurs en moins de trois semaines, «il faut rester serein et garder les pieds sur terre, précise Jonas Tavel. Je ne me suis jamais démoralisé, même devant la montagne de travail. J’ai toujours pris les choses les unes après les autres et finalement elles ne sont pas si difficiles que ça.» Et qu’en est-il de travailler avec des bénévoles qui ont pour la très grande majorité moins de 30 ans? «L’âge n’est pas un critère de réussite, répond-il. Il y avait jusqu’à trois générations dans ce comité, ce qui a rendu encore plus grande l’implication de la région. Cela a créé un cercle d’amitié encore plus large.»

Un respect qui s’impose
Finalement, pour en savoir plus sur ce mystérieux homme de l’ombre, il faut s’adresser à ceux qui le côtoient. «C’est un garçon très indépendant, efficace et ambitieux dans le travail», constate Charlotte Carrel, directrice du festival d’Avenches. «Il y a un respect par rapport à ce gars, admet Hélène Duruz. La responsable décoration et l’une des responsables de la tonnelle durant la Cantonale n’est pas la seule à souligner le respect et le calme que dégage naturellement Jonas Tavel. «Il est très bon dans le consensus», ajoute Diana Dreyfus, secrétaire. «Il donne confiance. C’est quelqu’un de cohérent et d’une grande crédibilité», ajoute Olivier Bolomey, responsable presse pour la Cantonale et président sortant de la Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes. Quant à Gilles Dumuid, responsable des infrastructures à Colombier, il ne regrette pas d’avoir demandé à Jonas Tavel de rejoindre l’équipe: «Il a su laisser les gens s’occuper de leur poste.» «Jonas savait aussi trancher quand il le fallait», précise le vice-président et responsable des boissons Sylvain Freymond. «Il était parfaitement à sa place», résume Gaetan Loeffel, l’autre vice-président.

«C’est quelqu’un qui sait se faire respecter,mais je lui trouve un côté un peu coquin», sourit Charlotte Carrel. Mais difficile pour les membres de relater des anecdotes à propos de leur président. «C’est énervant car je crois qu’il n’a pas fait de conneries», rigole son papa. «Je me souviens quand on triait des lots, nous sommes tombés sur de vieux foulards. Jonas en a essayé et nous a bien fait rire. C’était juste ce qu’il fallait à ce moment-là, cette petite touche d’humour», se rappelle Virginie Vesin qui s’est occupée du marketing. Gilles Dumuid lâche aussi l’existence d’une bouteille de whisky… «Chaque soir, dans les manifestations où je travaille, j’aime bien partager un verre avec quelqu’un d’autre. Mais on n’a pas terminé la bouteille à la Cantonale, elle a été finie au Rock Oz’Arènes», sourit Jonas Tavel. Près de six mois après la fin de la Cantonale, Jonas Tavel avoue ne plus se rendre compte de tout ce qu’ils ont accompli. «Pendant une période, tu mets certaines choses de côté pour en vivre d’autres, mais ce n’est pas perdu, tu t’es juste enrichi. C’était une belle aventure. Il n’y a pas de doutes.»